Victor remporte la coupe de France de Briançon

Comment raconter un week-end extraordinaire au dénouement si improbable ? La dernière étape de coupe de France de difficulté de Briançon devait clore une saison incroyable pour Victor… Elle est devenue le détonateur d’un rêve inaccessible : celui d’être sélectionné pour les championnats du monde jeune d’Arco en Italie, fin août pour y représenter son pays ! Retour sur deux jours magiques passés à grimper le mur de la coupe du monde…

« C’est clairement le plus beau mur sur lequel j’ai jamais grimpé » vous dira
Victor. Planté au milieu d’une pelouse, entouré de montagnes plus belles les
unes que les autres, ce mur a proposé aux grimpeurs des voies d’une qualité
exceptionnelle dans lesquelles toutes les facettes de l’escalade étaient
présentes, des réglettes infâmes aux plats impossibles à tenir en passant par
des méga-volumes compliquant les tracés.

La compétition a débuté dimanche par deux voies de qualifications sous un soleil de plomb. Huit catégories à passer engendre de l’attente, beaucoup d’attente pour les derniers… dont Victor. Prêt à 9h00 il ne s’élancera que vers 15h, au plus chaud de la journée pour une première voie en dalle côtée 7b, propice aux zipettes piégeuses…

La deuxième voie qualificative fera son bonheur en lui offrant un superbe tracé
en pleine face du mur de la coupe du monde. Ils seront six autres grimpeurs à
sortir cette voie en 7c+, les bras gorgés d’acide lactique mais le ticket pour
les demi-finales du lendemain en poche.

Lundi, un autre jour, un autre monde… car après les 28°C de la veille, une pluie
fine et un petit 12°C attend les compétiteurs. Fermeture de l’isolement à 8h, lecture des voies à 8h30 et le voilà parti pour une longue attente de prêt de 4 heures. Entre échauffement et discussions avec les copains de l’équipe de France, les heures défilent et l’échéance se rapproche. C’est vers midi que Victor a affronté le froid, la pluie et une voie estimée à 8a+. Cela aurait du
être du plaisir mais ce fut un combat contre l’onglée qui fait disparaitre les
sensations et contre la douleur qui irradie les doigts lorsqu’il faut saisir les
réglettes. Il termine 3ème de cette demi-finale, qualifié pour la finale,
conscient que tout est possible.
L’après-midi se résumera à un petit film perché dans les montagnes, une petite
tablette de chocolat pour le moral et un gros stress quand le camion n’a pas
voulu redémarrer, en panne de batterie une heure la fermeture de l’isolement… La solidarité normande s’est mise en place pour balayer ce léger contretemps et permettre à Victor d’écrire la plus belle page de sa courte vie de compétiteur !
La soirée sera magique, pour les spectateurs emmitouflés dans les doudounes comme pour les finalistes qui ont grimpé sous les projecteurs dans des voies magnifiquement… difficiles. Aucun compétiteur dans aucune catégorie ne topera sa
voie. Même Oriane Bertone s’est vue rappelée à l’ordre par dame pesanteur ! Le froid tueur de sensations est certainement en partie responsable, mais beau joueur, il a frappé tout le monde.
Victor s’est élancé en 5ème position, après son copain du team France Sam
Poulain qui comme toujours est monté très haut. Victor a la pression et s’élance
crispé, bien moins détendu qu’en demi-finale. Les petites erreurs s’enchainent
mais il est fort ce soir, fort et déterminé. Il mènera bataille, se reposant
intelligemment et dynamisant quand il le faut, gravira le mur pour atteindre la
prise effleurée par Sam et…la tenir, l’exploiter puis la dépasser. Il chutera
cinq prises plus haut ovationné par le public ravi de l’avoir vu se battre si
vaillamment. Pas de top mais une troisième place assurée car il ne reste que deux compétiteurs à passer. Commence la longue attente remplie du coupable espoir que le grimpeur sur le mur va tomber en dessous de lui… Ce qui va se passer, par deux fois, et déclencher l’explosion de joie de tous les normands présents !
Quel bonheur de voir tous les finalistes féliciter chaleureusement Victor pour sa victoire. Quelle joie de le voir gagner LA coupe de France la plus importante de la saison, celle qui ouvre la porte du rêve absolu de tout compétiteur : la porte du championnat du monde !

La vidéo de sa finale est disponible sur la page Facebook du club. D’autres vidéos de ses performances sont disponibles dans la galerie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s